Git publickey access denied

Lorsque vous avez ce message d’erreur alors que vous pensez n’avoir rien fait et que cela marchait très bien il y a peu de temps, cela veut tout simplement fdire que la clé public n’est pas atteignable, et donc l’accès au repository de Github vous est refusé.

Une des raisons qui m’est arrivé est que j’ai voulu changer le répertoire par défaut pour un site, car je voulais tomber sur le répertoire public_html après le login en ssh.

Avant quand je me loggais je tombait sur /home/monsite, mais je voulais tomber sur /home/monsite/public_html (je suis sous Debian)

J’avais créé ma clé ssh dans le répertoire /home/monsite/.ssh

Après avoir fait cette modification (modifier le fichier /etc/passwd), je ne pouvais plus faire un git pull, j’avais le message d’erreur “access denied”.

Récapitulons, git pense trouver ma clé ssh dans le répertoire /home/monsite/public_html/.ssh, mais en fait ce n’est pas à cet endroit qu’elle a été créée.

J’ai dû modifier le fichier /etc/passwd pour retrouver l’ancien paramétrage.

Reconstruire un repertoire git quand il n’existe plus

Récemment j’ai changé de serveur un site entier, mais j’ai oublié de copier le répertoire .git !

Donc il m’était impossible de faire un pull pour avoir la dernière version sur mon serveur de production !

Pour ce faire il faut recréer un répertoire .git dans le serveur de production.

git init

git branch -d testbranch

git add .

git commit -m "import fichiers locaux"

Ensuite il faut configurer le repository distant

git remote add origin git@github.com:/compte/projet.git

#télécharger les fichiers distants

git fetch --all

revenir à la branche master

git checkout remotes/origin/master
git checkout -b master

Effacez la branche test

git branch -d testbranche

Dans mon cas j’avais un répertoire nouveau que j’ai accidentellement ajouté, il m’a fallut revenir à un commit précédent du repository distant, effacer la branche master, et créer de nouveau la branche master à partir du commit précédent.

Introduction à l’utilisation de AWK

AWK est un programme qui permet de manipuler les lignes dans un fichier texte, dès qu’on parle AWK, on est dans le monde Linux.

Quand est ce que AWK est utile?

En général, lorsque vous devez transporter des données d’une système à un autre, par exemple, vous devez extraire des références d’une base sous SQL Server en environnement Windows, que vous devez comparer avec une base de données sous Mysql dans Linux. En gros lorsque vous n’avez aucune possibilité d’avoir un outil ou un programme pour le faire, alors AWK est votre sauveur, car il est puissant et permet de traiter de très gros fichiers, de façon très libre, donc vous pouvez avoir des possibilités très grandes.

Exemple avec AWK : ajouter la syntaxe de requêtes SQL à une liste de référence

soit la liste de références :

AVR-11

DFV-6

BdD7a

notre fichier est une liste de mots même pas séparés par une virgules, nous devons transformer chaque ligne en requête SQL

INSERT INTO MATABLE (reference) VALUES ('AVR-11')

Syntaxe générale de AWK

Elle est la suivante :

awk [ -F fs ] fichier

awk prend entrée un fichier, mais ne vas modifier le fichier, vous devez générer un nouveau avec les lignes modifiée en utilisant le caractère ‘>’ qui redirige la sortir vers un fichier texte.

Exemple 1 : simple réutilisation des données sans altération avec Awk

imaginons que vous ayez un  fichier texte “text.txt” avec des noms et prénoms

Dupont Jean

Guynemer Marie

Dubois Robin

Nous allons utiliser Awk pour inverser le nom et le prénom :

awk '{print $2 $1}' test.txt
Jean Dupont
Marie Guynemer
Robin Dubois

 

Par défaut le séparateur de mot est le caractère espace.

Exemple 2 : Ajout d’une chaine de caractères aux champs existants

awk '{print "Bonjour " $2 " " $1}' test 
Bonjour Jean Dupont
Bonjour Marie Guynemer
Bonjour Robin Dubois

Exemple 3 : Construction d’une requête SQL avec caractères spéciaux

Les caractères spéciaux sont les apostrophes, en effet comme d’habitude lorsqu’on met des caractères

Ceci ne marchera pas
awk '{print "INSERT INTO FROMSAGE (ref) VALUES ('$1')"}' test
INSERT INTO MATABLE (nom) VALUES ()

Ceci marche:
awk '{print "INSERT INTO FROMSAGE (ref) VALUES (\x27"$1 "\x27)\x3B"}' test
INSERT INTO MATABLE (nom) VALUES ('Dupont')

\x27 est la version hexadécimale du caractère apostrophe. Voici une liste pour votre référence.

 

 

Comment lire un flux JSON d’un webservice en csharp

Vous devez avant tout créer un compte sur le site openweathermap et générer une clé API (automatique normalement) et attendre environ 10 minutes avant qu’elle ne soit active. Ansuite munide votre clé API, composez l’url suivante et collez al sur la barre d’adresse de votre navigateur web:

http://api.openweathermap.org/data/2.5/weather?q=Toulouse&APPID=ma-cle-api

Ensuite créez une application de type console dans Visual Studio, an vous assurant d’avoir installé la librairie NewtonSoft.JSON pour lire facilement un fichier texte JSON et le transformer en un objet JSON.

using System;
using System.IO;
using System.Net;
using Newtonsoft.Json;

namespace Playground
{
    class Program
    {
        static void Main(string[] args)
        {
            var url = "http://api.openweathermap.org/data/2.5/weather?q=Toulouse&APPID=ma-cle-api";
            var webrequest = (HttpWebRequest)System.Net.WebRequest.Create(url);

            using (var response = webrequest.GetResponse())
            using (var reader = new StreamReader(response.GetResponseStream()))
            {
                var result = reader.ReadToEnd();

                var jObject = Newtonsoft.Json.Linq.JObject.Parse(result);
                Console.WriteLine((string)jObject["weather"][0]["main"]);


                //var text = Convert.ToString(result);
                //Console.WriteLine(text);
                Console.ReadLine();
            }
        }
    }
}

Analysons maintenant le code en détail :

var url = "http://api.openweathermap.org/data/2.5/weather?q=Toulouse&APPID=ma-cle-api";
var webrequest = (HttpWebRequest)System.Net.WebRequest.Create(url);

On déclare une variable à la volée, et on y met une chaine qui est le point du service web (endpoint en anglais)

le mot clé var permet de déclarer une variable non typée, pour des raisons de pratique on le fait souvent.

La seconde ligne est la déclaration d’un objet de type HttpWebRequest, créé via la méthode statique Create de la classe System.Net.WebRequest.

using (var response = webrequest.GetResponse())

Cette ligne est sans doute la plus importante, c’est elle qui va chercher le flux en faisant une requête à travers el web.

Encore une fois on utilise le mot clé var parce que c’est pratiue, mais ce n’est pas le plus rigoureux, il faudrait mettre le type de retour de la méthode GetResponse qui retourne un objet de type WebResponse.

En C# ce n’est pas aussi direct qu’en PHP, vous devez transformer response en un flux avec la ligne suivante :

using (var reader = new StreamReader(response.GetResponseStream()))
{
    var result = reader.ReadToEnd();

    var jObject = Newtonsoft.Json.Linq.JObject.Parse(result);
    Console.WriteLine((string)jObject["weather"][0]["main"]);


    //var text = Convert.ToString(result);
    //Console.WriteLine(text);
    Console.ReadLine();
}

On instancie un StreamReader pour lire le flux retourné par le webservice. La méthode ReadToEnd retourne une chaine de caractère.

Enfin on parse cette chaine de caractère qui est un JSON en fait, et on en fait un objet JObject (survolez la variable pour avoir son type).

Enfin on accède facilement à la donnée qu’on veut en connaissant son chemin grâce au requêtage avec le browser (mais vous pouvez aussi faire un dump dans la console).

 

 

Premier pas avec le CSS Grid layout

Pourquoi le CSS Grid Layout?

Aujourd’hui pour faire du responsive design en a besoin d’un framework CSS

 

Le premier des framework CSS qui permet de faire du responsive design est bootstrap
Ensuite il y en a eu d’autres j’ai pu utilisé par exemple UIKIT et sémantiqueUI.

 

Mais le problème que je t’ai rencontré été que c’est vrai moi qui était en constante évolution, et passer de l’un à l’autre de ces framework était assez fastidieux, car j’ai utilisé pas la même syntaxe

Pourtant on peut faire du responsive design en CSS pure mais c’est assez fastidieux
il y a les media queries qui vous permettent de réaliser le responsive design.

Mais comme vous le savez le CSS c’est assez difficilement lisible.

Bien sûr il y a des solutions comme le SASS que vous transpilez en CSS mais ce n’est pas encore la solution idéale

Sans parler que le CSS a beaucoup de hacks qu’il faut utiliser pour avoir le même design sur tous les navigateurs

Puis est apparue la technologie flexbox qui résout un peu le problème

Mais cette dernière technologie est unidimensionnel et notre page est à deux dimensions

C’est pour résoudre ses problèmes que le CSS grid a été inventé pour l’instant seulement Google Chrome et Firefox l’ont implémenté

conception moderne de site, le responsive design pour adapter le site web aux différents formats d’écran

Une grille simple le minimum syndical

Une grille simple et responsive cette fois-ci

Le mieux est de combinaison de technologie afin d’avoir le mec plus ultra du design d’un site web. Ainsi en 2017 vous pouvez ne pas utiliser les framework CSS
Vous pouvez vous baser uniquement sur les technologies qui sont embarquées de façon native par les navigateurs web.

Interagir avec Google Analytics sans ouvrir de navigateur

Introduction au Measurement Protocol ou comment faire du Google Analytics côté serveur

Google analytic est un outil pour mesurer le trafic Web sur votre site web. Il nécessite de mettre un bout de code pour traquer les visites des internautes

Mais il est aussi possible d’envoyer les informations vers google analytics sans passer par un navigateur. Vous pouvez donc depuis un script côté serveur envoyer des informations vers Google analytic pour qu’il enregistre des informations
Pour ce faire nous devons utiliser une API qui s’appelle Measurement Protocol. Le principe est simple, il faut faire une requête de type POST vers le serveur de Google Analytics point

Je vais vous expliquer pourquoi connaître cet aspect de Google Analytics avec important, c’est relatif au tracking des achats sur votre site web. Dans le cas où le paiement s’effectue sur le site de la banque, et que le client revient sur votre site web, l’achat et suivi. Mais dans le cas où le paiement se finit et que la personne ne reviens pas sur votre site web, vous ne pouvez pas suivre les conversions.

Measurement protocol nous permet donc d’envoyer l’information comme quoi là ça a été réussi même si l’internat ne reviens pas sur votre site web après avoir payé sur le site de la carte bancaire

Le principe est simple, vous allez envoyer une requête vers le serveur de Google Analytics avec des paramètres bien défini, les paramètres doivent être au complet, sinon la requête échoue. Mais Google vous fournit à d’outils pour simuler et valider vos requêtes. cet outil c’est le Hitbuilder.

Mais d’abord nous allons voir un exemple très simple pour simuler une première requête vers le serveur de Google Analytics.

 

Il y a énormément de paramètres à envoyer car vous pouvez construire les mêmes requêtes que le script de Google Analytics sur le site web
Il vous faut vous référer à la page de documentation sur les paramètres pour voir la liste complète
Mais sans plus attendre faisant de notre première requête vers le serveur de Google Analytics
Il y a 4 paramètres obligatoire le premier paramètre concerne la version vous pouvez mettre ça n’a pas d’importance, le deuxième paramètre et le paramètre qui concerne le type de requêtes que vous allez vous allez faire , le plus simple c’est la pageview.
Le troisième paramètre est l’identifiant de votre compte Google Analytics et le dernier paramètres concerne le type de campagne pour simplifier nous allons mettre direct.

Voyons d’abord dans le HitBuilder comment nous allons construire à cette requête, dans un premier temps on construit les paramètres, en fait c’est la chaîne de paramètres que vous avez envoyer, ensuite vous allez cliquer sur le bouton Valider pour valider l’intégrité de cette requête et si tout se passe bien vous pouvez envoyer grâce à un bouton vers google Analytics la requête.

Pour visualiser le résultat de cette requête, basculer dans la vue temps réel de Google Analytics, vous aurez un retour immédiatement

HitbuilderConstruire requêtes dans le Hitbuiler et cliquer sur Validate Hit

 

 

Cliquer sur le bouton vert pour envoyer la requête

 

Allez ensuite sur votre interface Google Analytics dans le raport temps réel pour voir le résultat.

 

Étant donné que vous avez envoyé vraiment une requête vers votre serveur Google Analytics virgule les données Google Analytics de votre site de production seront affectés. Mais en développement vous pouvez vous permettre d’envoyer quelques données de test sont vraiment pollué les données de votre analytique.

Maintenant que l’on a réussi à envoyer une requête et à la visualiser grâce au graphique trafic temps réel de Google Analytics, on va essayer de faire une requête maintenant avec un script côté serveur. Attention, il y a un paramètre qui ne faut pas omettre et qui est le paramètre dp comme document path, je ne l’ai pas fait la première fois et aucune donnée n’a été envoyée,  ce n’est pas évident car si vous en mettez ce paramètre dans le tuto le HitBuilder, il va dire que la chaîne de requête est valide alors que aucune donnée n’a été envoyée, alors que dans la documentation de référence il est bien dit que dp et dh sont obligatoires dh étant le Host (nom de domaine).

Requêtes dans le Hitbuilder de type transactionnelle

Bien que cet exemple soit très simple, le plus simple possible, il nous faut quand même 6 paramètres pour compléter la requête. Avant d’aller plus loin vers les scripts côté serveur, regardons quand même comment est fait une requête de type e-commerce et transactionnelle puisque c’est le but de cet article c’est-à-dire qu’on voudrait identifier les transactions e-commerce grâce à un script côté serveur.

Je prendrai l’exemple du logiciel de e-commerce PrestaShop. dans le logiciel Prestashop les transactions sont identifiées par le numéro de commande (et non le numéro de panier), par exemple pour une commande dont le numéro de panier est 3012, le numéro de transaction est 3012.

Dans Google Analytics, vous pouvez voir les transaction dans Conversion > Transaction.

Envoi d’une transaction

Envoi d’une transaction

ti : transaction id

ta : transaction affiliation, ou le nom de la boutique

tr : transaction revenue,

ts : transaction shipping, frais de port

tt : transaction tax

cu : currency

Envoi d’un item

Envoi d’un item de transaction

ti : transaction id, bien sûr si vous voulez que l’on sache dans quelle transaction cet item a été acheté !

in : item name

ip: item price

iq : item quantity

ic : item code (la référence de l’article)

iv : item category

cu : currency

Lorsqu’on envoie vers google analytics un item, il faut spécifier bien sûr le numéro de la transaction à laquelle il est associé vous spécifiez un sous-total, mais attention il faut que lorsque vous envoyez les items du panier, le total des items doit être cohérent avec le montant de la transaction, je vous laisse faire ça à côté serveur, tout ceci pour vous dire que vous pouvez avoir une incohérence entre la transaction le montant de la transaction est le total des items du palier, le système vous le permet.

Measurement Protocol Validation Server

 

Url de validation : https://www.google-analytics.com/debug/collect?tid=fake&v=1 Elle ne diffère de la véritable url que de /debug/ Url d'envoi de requêtes : https://www.google-analytics.com/collect?tid=fake&v=1

Lorsque vous forger une requête et de vous envoyer vers le serveur de Google analytic même si elle échoue n’aurait pas de message d’erreur en retour.
C’est pour cela que Google Analytics vous propose une adresse pour tester vos requêtes.

Attention j’ai noté que même si une requête est bien formatée et qu’elle ne retourne pas d’erreur en mode débogage, ceci ne veut pas dire que vous avez réussi votre requête. J’ai eu le cas où j’ai essayé pour une première fois d’envoyer une requête transaction où je n’ai pas inclu tous les paramètres “optionnels” , la requête n’a rien donné, j’ai vérifié en mode débogage j’ai eu un retour ok mais je n’avais toujours rien dans le rapport de Google Analytics.

Finalement j’ai relu la documentation j’ai pris l’exemple et j’ai réussi ma requête comme quoi il faut toujours se reporter à la documentation et bien la lire.

 

Beaucoup d’exemples de la documentation officielle pour aide mémoire des différentes type de requêtes.

Measurement protocol n’est pas limité au web, les applications Android peuvent utiliser l’API de Measurement Protocol. Les requêtes en  POST ainsi que GET peuvent être utilisées.

J’espère vous avoir aidé dans votre quêtes du tracking intégrale de toutes les transactions, en particulier les transaction de clients pressé (souvent en BtoB) qui ne reviennent même pas vers le site d’origine, tellement ils ont confiance en leur fournisseur.

Il est absolument important de pouvoir tracker toutes les conversion afin de mesurer le retour sur investissement des campagnes de marketing. Sans mesure on ne peut rien améliorer.

 

Les fonctions flèches en Javascript ES6

Découvrez les fonctions fléchées en Javascript

 

Dans javascript on connaissait jusqu’en ES6 deux façon de déclarer des fonctions, les fonctions nommées et les fonctions anonymes.

Déclaration de fonctions nommées :

function saluer(nom){
    console.log('Bonjour ' + nom)
}

Les fonctions anonymes

function (nom){
    console.log('Bonjour ' + nom)
}

 

Depuis ES6 vous pouvez déclarer les fonction flèches !

Attention les fonctions flèches ne sont pas équivalentes aux fonction nommées. Une fonction flèche n’a pas de this . Les fonctions flèches sont toujours anonymes. Elles ne peuvent être utilisé comme constructeur.

const add = (a) => return a + 5
add(5) // 10

Les fonctions flèches ne sont pas à utiliser en tant que méthode

D’abord c’est quoi la différence entre une fonction et une méthode?

une méthode est une fonction définie en tant que propriété d’un objet, sinon pas de différence au niveau de la syntaxe. Dans le cas des fonctions flèches, il y a une différence de comportement vis à vis de this.

L’exemple ci-dessous  :

var obj = {
  i: 10,
  b: () => console.log(this.i, this),
  c: function() {
    console.log(this.i, this);
  }
}
obj.b();// undefined Window {...}
obj.c();//  10 Object{i:10}

Alors qu’une fonction anonyme connait son propre this, une fonction flèche n’a pas son propre this, comme l’atteste l’affichage, le this de la fonction se réfère à l’objet Window.

Les fonctions flèches n’ont pas de constructeur

var Foo = function(){}
var f = new Foo()

var Bar = () => {}
var b = new Bar() //Uncaught TypeError: Foo is not a constructor

 

Utiliser le Sass et NodeJS pour accélerer son développement CSS

AUjourd’hui en 2017 si vous développez en HTML/CSS directement dans le dur, je vous prédis que vous allez souffrir.

On ne développe plus ne CSS directement, on passe par le LESS ou le SASS.

Personnellement j’utilise le SASS, c’est un lagage qui va être transformé en CSS grâce à un programme qu’on appelle un compilateur.

Mais voyons tout de suite les avantage d’utiliser le SASS:

Supposons que vous ayez une div à l’intérieur d’une autre.

<div class="outer">
    <div class="inner">
        <a href="//google.fr">Google</a>
    </div>
</div>

Pour styler les div, vous faites en CSS:

.outer {font-size:12px}

.inner{font-size:10px}
.inner a {color : blue}

 

Commencez à programmer en javascript ES6 (ES2015) doucement

Si vous faites du Web, vous avez sans doute entendu abondamment parler de Ecmascript 6.

C’est une norme qui décrit la syntaxe du langage Javascript (pour simplifier)

Voyons les innovations syntaxiques que vous devez absolument connaitre car tous les navigateurs les utilisent aujourd’hui.

Déclaration de variable avec var (méthode historique)

Jusqu’à présent vous ne déclariez les variables qu’avec var.

Or il cause beaucoup de poblèmes : son scope est global à l’objet window.

 

var prenom = 'Yvon'

 

On dit que son scope (sa portée) est globale. Si vous venez du monde du php, vous avez dû voir qu’on peut déclarer une variable comme globale avec le mot clé global.

Pour des raisons de bonne pratique de sécurité, il faut éviter de déclarer des variables globales.

Revenons au Javascript, var déclare une variable de porté globale, c’est à dire qu’elle peut être utilisée partout.

Jusqu’à récemment avant ES6, nous ne pouvions déclarer de variable de porté de type bloc. Un bloc est tout ce qui est compris dans une parie d’accolade.

Une variable de type bloc, de portée bloc, n’existe que dans la paire d’accolade, en dehors on ne la connait pas.

Historiquement var a été introduit pou faciliter la programmation, afin que les programmeurs novices puissent utiliser rapidement Javascript. Mais au fil du temps cela s’est avéré être un mauvais choix. Aujourd’hui (seulement) les concepteur du langage on décidé d’introduire deux nouvelles façons de déclarer une variable. Ces deux nouvelles façons const et let déclarent des variables de porté de bloc.

 

Déclaration de variable avec const

A la différence de PHP par exemple, const ne déclare pas une constante ! La signification de const est que le binding est constant, invariable, vous ne pouvez pas réassigner la variable à un pointeur différent, mais vous pouvez modifier sa valeur. En Javascript, la notion de constante existe dans le cadre de la programmation fonctionnelle via des librairie comme immutable.js .

const prenom = 'Yvon'

Pour vous montrer que const a sa valeur qui peut changer :

const prenom = 'Yvon' prenom = 'Julien' console.log(prenom) // Erreur Uncaught TypeError: Assignment to constant variable. 

Le code ci-dessus montre que la valeur de la primitive n’est pas modifiable. Par contre, si on déclare un objet litéral :

const eleve = { prenom :'Yvon', nom : 'Huynh'} eleve.prenom = 'Julien' console.log(eleve.prenom) // Julien

 

On peut modifier une propriété d’un objet litéral. eleve est bindée par référence à cet objet. Mais si on essai de réaffecter par référence :

const eleve = { prenom : 'yvon', nom : 'huynh' } eleve = { prenom : 'toto' } console.log(eleve.prenom) // Uncaught TypeError: Assignment to constant variable.

Une autre particularité de const est que vous devez initialiser dè sla déclaration de la variable, sinon vous avez une erreur.

const pays; //Uncaught SyntaxError: Missing initializer in const declaration

Block scope avec const

Enfin regardons l’aspect le plus important concernant const, il est block scoped, c’est à dire qu’en dehors (à l’extérieur) des accolades où la variable a été définie, elle n’existe pas.

function saluer(ami){ const pays = 'France' if(pays === 'France'){ const greet = ' Monsieur' console.log('Bienvenue en ' + pays + greet) } console.log('A une autre fois en ' + pays) console.log('Au revoir ' + greet) } saluer('Yvon') // imprime Bienvenue en France Monsieur,A une autre fois en France, mais affiche Uncaught ReferenceError: greet is not defined

Alors que pays reste en valable, greet n’est plus connue en dehors des accolades où greet a été définie.

Un exemple encore plus flagrant on va créer deux variables portant le même nom,mais avec des valeurs différentes :

const ville = 'Paris' function saluer(nom){ const ville = 'Nantes' console.log('bienvenue à ' + ville) } saluer('Yvon') //bienvenue à Nantes console.log('Euh non on est à ' + ville) //Euh non on est à Paris

Nantes ne peut exister en dehors des accolades de la fonction.

 

Peut on rendre une variable const vraiment immuable?

Même si dans votre vie vous aurez probablement peu l’opportunitéde rendre un objet immuable, il existe une façon de rendre immuable une variable déclarée avec const.

const eleve = Object.freeze( {prenom : 'yvon', adresse : { rue : ' De gaulle', ville : 'Nantes', codepostal : 44000} }) eleve.prenom ='Julien' console.log(eleve.prenom) // yvon

Vous remarquez que la propriété prenom est inchangée. Si vous utilisez “use strict”; vous aurez une erreur Uncaught TypeError: Cannot assign to read only property ‘prenom’ of object ‘#‘.

Object.freeze est ‘shallow’ comme on dit en anglais, cela veut dire que vous pouvez quand même altérer les propriétés des objets imbriquée.

"use strict"; const eleve = Object.freeze( {prenom : 'yvon', adresse : { rue : ' De gaulle', ville : 'Nantes', codepostal : 44000} }) eleve.adresse.codepostal = 44100 console.log(eleve.adresse.codepostal) // 44100

Le code ci-dessus est tout à fait valide.

A quoi ça sert const en Javascript?

On dit que les variables déclarées avec const sont “block scoped”. Un bloc c’est ce qui est entre accolade dans la définition d’une fonction. C’est pour pallier au défaut de var (qui est défini dans les accolades d’une fonction, on dit que var est function scoped), qu’on a introduit const afin de mieux structurer son code et d’éviter des collisions.

 

Qu’est ce que la Temporal Dead Zone?

Lorsqu’un code javascrip est exécuté, une variable ne peut être settée ou gettée tant que l’exécution n’a pas atteint la ligne de code où la variable a été définie.

function saluer(name){ // début de la fonction if(name === 'yvon'){ //début du block var ville = 'Paris' console.log('Pays = ' + pays + ' Ville destination = ' + ville) var pays = 'France' } } saluer('yvon') // Pays = undefined Ville destination = Paris

On voit que la variable pays étant définie après le console.log, il est à undefined. Par contre que se passe-t-il si on a const à la place de var ?

function saluer(name){ // début de la fonction if(name === 'yvon'){ //début du block var ville = 'Paris' console.log('Pays = ' + pays + ' Ville destination = ' + ville) const pays = 'France' } } saluer('yvon') //Uncaught ReferenceError: pays is not defined

Vous avez une erreur (un avertissement) comme quoi votre variable n’est pas définie. Au moment ou le console.log s’exécute, pays n’est pas encore définie, elle n’a pas de valeur attribuée. L’utilité de la Temporal Dead Zone (TDZ) est de vous permettre de coder plus proprement, en lançant des avertissements.